Cette page présente un dossier sur le code RSA, une méthode de cryptographie moderne très performante inventée par les mathématiciens Rivest, Shamir et Adleman en 1977 au MIT, qui est basée sur le principe des clés publiques et clés privées.

Introduction a la cryptographie Ann ee 2015-2016 TD 2 : Le cryptosyst eme RSA 1 Example de protocole RSA 1.1 G en eration des cl es Alice choisit : deux entiers premiers p et q et fait leur produit n = pq. un entier e premier avec ’(n) = (p 1)(q 1). Alice calcule : la cl e d de d echi rage (c’est sa clef priv ee) qui doit satisfaire l’ equation de = 1 (mod ’(n)) En n, elle publie dans vaillant sur la s ecurit ede l’information et la cryptographie. Il y mettra au point les algorithmes a cl e secr ete nomm es Rivest Cipher : RC2, RC4 et RC5, ainsi que des fonctions de hash MD4 et MD5. En 1977, il d ecrit avec Adi Shamir et Len Adleman le premier algorithme de chi rement a cl e publique, nomm e RSA selon leurs initiales. Cet Support de cours et PDF à télécharger gratuitement sur la cryptographie appliquée pour la Sécurité des Systèmes d'Informations, cours de formation en 93 pages. Niveau : Débutant: Envoyé le : 24 May 2012: Taille : 1.83 Mo: Type de fichier: pdf: Pages : 93: Auteur : Frédéric Bongat: Auteur : GFDL: Téléchargement : 21616: Évaluation: 4 /5 Total des votes : 5: Exemples des pages de V. Utilisations de la cryptographie. 5.1 Les cartes bancaires; 5.2 Les navigateurs Web; 1. Les cartes bancaires . Les banques font partie des premiers utilisateurs de systèmes cryptographies. Les cartes bancaires possèdent trois niveaux de sécurité : Le code confidentiel : c'est la suite de chiffres à mémoriser et à saisir à l'abri des regards indiscrets. La signature RSA : permet de Le RSA est basé sur la théorie des nombres premiers, et sa robustesse tient du fait qu’il n’existe aucun algorithme de décomposition d’un nombre en facteurs premiers. Alors qu’il est facile de multiplier deux nombres premiers, il est très difficile de retrouver ces deux entiers si l’on en connaît le produit. DESTREE Lucile – MARCHAL Mickaël – P2 gr B – Projet MPI n°1 5 La cryptographie à clé publique, quant à elle, repose sur un autre concept faisant intervenir une paire de clés : l'une pour le chiffrement et l'autre pour le déchiffrement. Ce concept, comme vous le verrez ci-dessous, est ingénieux et fort attrayant, en plus d'offrir un grand nombre d'avantages par rapport à la cryptographie symétrique :

Il est donc évident que la sécurité du RSA repose sur la difficulté de factoriser de grands entiers ; car il est simple, pour garantir une grande sécurité, de choisir de plus grandes clefs (par exemple de 1024 ou 2048 bits). Malheureusement on ne peut pas affirmer que cette simple protection suffise, car la constante amélioration des ordinateurs et des algorithmes de factorisation

17 déc. 2018 C.6 Programmation de RSA en Java . tographie est la partie de la sécurité informatique dans laquelle on fait des preuves. affine ainsi qu'un exemple de protocole cryptographique qui repose sur la notion de fonction suivants, on s' intéresse `a une notion de confidentialité plus faible dans l'espoir de 

Introduction a la cryptographie Ann ee 2015-2016 TD 2 : Le cryptosyst eme RSA 1 Example de protocole RSA 1.1 G en eration des cl es Alice choisit : deux entiers premiers p et q et fait leur produit n = pq. un entier e premier avec ’(n) = (p 1)(q 1). Alice calcule : la cl e d de d echi rage (c’est sa clef priv ee) qui doit satisfaire l’ equation de = 1 (mod ’(n)) En n, elle publie dans

Sécurité du RSA. La sécurité de l’algorithme RSA repose sur deux conjectures. La première, considérer que pour casser le RSA et donc découvrir la clé privée, il faut factoriser le nombre n.La deuxième est de considérer que la factorisation est un problème difficile, c’est-à-dire qu’il n’existe pas d’algorithme rapide (de complexité polynomiale) pour résoudre cette